Iran Nowrouz 2014

Home / Français / Iran Nowrouz 2014

Iran Nowrouz 2014

Le printemps est de retour. La nature ne manque jamais  à sa promesse de faire jaillir feuilles et fleurs. Les bourgeons découvrent la chaleur du soleil. Les oiseaux chantent pour attirer une compagne, pour faire leur nid. Ils chantent à nouveau pour informer le monde de l’arrivée de leurs petits. Toutes les créatures sont occupées à organiser un nouveau cycle de vie, abeilles et fourmis en tête.

Nos ancêtres, ceux qui se sont établis des montagnes de Cachemire aux plaines de Mésopotamie et au-delà, ont choisi le premier jour du printemps pour le premier jour de la nouvelle année, Nowrouz. C'était un message d'espoir et d'harmonie dans un monde en évolution permanente. Au travers des siècles, Nowrouz a été codifié: les symboles de la sagesse, de la pensée et de l’action devaient être présents sur une nappe, des messages de confiance et de courage devaient être échangés.

Pour perdurer, toutes les créations humaines doivent être protégées et adaptées. Sinon elles agonisent et deviennent les coquilles vides d’un traditionalisme rigide. Elles ont besoin de visionnaires, de femmes et d’hommes d'action enthousiastes, déterminés à ouvrir la voie pour les générations futures.

Iran nowrooz 2014

Nous, les Iraniens, avons oublié la règle de base de la nature: renouveler nos pensées, nous projeter vers l’avenir et rêver d'une vie meilleure pour notre pays. Notre Nowrouz est devenu un devoir à remplir, 13 jours pour paresser et s'ennuyer ferme, en oubliant la laideur et la violence dans lesquelles notre pays se trouve. Nous achetons et consommons les symboles de Nowrouz, nous échangeons des mots et des phrases comme des perroquets, sans prêter attention à leur signification. Nous préparons nos enfants à vivre dans une cage, inconscient des contraintes qu’ils subissent. Nous avons oublié ce qu'est la liberté, ce que signifient l'action et l'avenir. Nous cultivons l'apathie, la peur et l’ignorance. Sagesse,  courage et  détermination nous font défaut.

Nous nous battons contre la nature, contre nos propres intérêts. La nature, tout en étant douce et lumineuse, peut être cruelle. Elle se débarrasse de son bois mort. Nous sommes aujourd'hui ce bois mort dans un monde en évolution. Profitons de la nouvelle année pour réfléchir à notre avenir, à la sève dans nos veines nécessaire aux fleurs puis aux fruits. Pensons haut et fort et agissons ensemble. Déchirons le linceul noir et maudit du Velayat-e Faghih qui étouffe le pays. S’il existe encore un peu d'humanité en nous.

Joyeux Nowrouz à ceux qui réfléchissent à nos conditions de vie actuelles et qui veulent un changement et notre libération du joug des ayatollahs, ou de toute autre forme de tyrannie.

print
PedzIran:
Iran une Dictature Nucléaire
Related Posts
Categories
All original content on these pages is fingerprinted and certified by Digiprove