Résister à l'Islam Politique

Albertine Ahmadi

Engagement pour la laïcité et le pluralisme

Albertine Ahmadi est mon pseudonyme pour protéger mon identité et les personnes qui m’aident à écrire des articles de blogue. La République islamique d’Iran et les fanatiques de l’Islam Politique ont une grande capacité de nuire.

Je suis née et j’ai grandi dans une province iranienne, d’un père iranien et d’une mère européenne. Je vis en Europe dès les années 1970 et y ai construit ma vie.

Contrairement à la plupart des enfants nés de mariages mixtes qui en compagnie d’autres iraniens préfèrent garder leurs opinions sur l’Iran pour eux-mêmes, et tentent de se fondre dans l’ambiance en louant faussement tout ce qui est iranien/persan, je dis ce que je pense.
Parler librement ne m’a pas rendu populaire parmi de nombreux Iraniens qui préfèrent éviter les non-conformistes.

Apprendre le jeu démocratique

Le pays de ma mère, une démocratie européenne, abritant de nombreuses religions et langues, m’a accepté sans condition parmi ses citoyens.

Dans mon village, j’ai compris les bases de la démocratie. J’ai appris à exprimer mes pensées en toute franchise, sans taarof ou double langage. Grâce à mes conversations avec les autres, j’ai également appris à concilier les choses et à trouver un équilibre entre des perspectives divergentes. Ma façon de parler a évolué au même rythme que ma tolérance et mon empathie pour les intérêts conflictuels et les contradictions ont augmenté.

Dans un premier temps, il m’avait été difficile de reconnaître et d’accepter mes propres différences culturelles, préjugés et réactions instinctives. La fierté iranienne et un sentiment de supériorité sur les autres en raison de notre héritage culturel ont aveuglé mon jugement. Au fur et à mesure qu’ils s’estompaient, je voyais la bonté des autres cultures et mentalités.

La volonté de ceux qui combattent les ténèbres de la tyrannie pour leur liberté d’expression est la première condition de toute démocratie. Vient ensuite le devoir d’être vigilant afin de le protéger.

Infamie de l'Iran : Islam politique

Le Velayat-e Faqih iranien, alimenté par le dogmatisme de l’Islam Politique, est couronné par un nationalisme «persan» démesuré. Nous n’avons eu droit qu’à la honte et à l’infamie de la République Islamique. Sa monomanie idéologique aboutit à la persécution et à l’oppression. Elle a laissé libre cours à l’hypocrisie et au népotisme. La corruption est profonde et peut perdurer à jamais. L’Islam politique se caractérise par ses mensonges. Un gouvernement parfait n’est pas possible et ne le sera jamais. Personne ne peut prétendre que la démocratie est parfaite ou toujours pleine de sagesse. C’est la moins mauvaise des formes de gouvernement. Tous les êtres humains qui naissent peuvent être corrompus ou honnêtes plus tard dans la vie. Toutefois, la hiérarchie chiite, depuis le guide suprême jusqu’au mollah débutant, a détourné la politique et endoctriné le peuple. Les enseignements fondamentaux de l’orthodoxie chiite, qui impliquent le dogmatisme, le sectarisme et la superstition, sont à l’origine de l’intolérance et même de la haine depuis 1979. Les Iraniens trouvaient qu’il était plus facile d’accepter un mensonge, Velayat-e Faqih de l’islam politique, qu’une vérité complexe, une démocratie où l’incertitude abonde.

Carnets d'Iran

J’ai été incitée à écrire Carnets d’Iran parce que, depuis les années 1970 jusqu’à ce jour, j’ai été le témoin de la corruption, de l’oppression religieuse, de la persécution ethnique, du népotisme politique et des élections truquées, de la disparité entre hommes et femmes, ainsi que de la propagande et du lavage de cerveau qui sont de rigueur dans mon pays.

J’en ai été témoin parmi les gens de ma propre province, qui méprisent le régime tyrannique, mais ont appris à y s’accorder par réflexe de survie.

Je suis une iranienne occidentalisée et libérale. Je me suis imprégnée des valeurs de la culture occidentale et j’ai l’intention de m’en servir dans le contexte iranien. Les expériences d’apprentissage privilégié m’ont dotée d’une bonne compréhension des forces et faiblesses des deux cultures. Le tout est exprimé sur ce site. La responsabilité des publications n’est que la mienne.

Je reconnais les défauts du monde occidental, y compris les excès du capitalisme et les personnes ne vivant que pour la recherche incessante du profit, mais j’ai au moins la possibilité de contester cela par mon bulletin de vote, quelque chose d’impossible en Iran, sous la tyrannie du Valiy-e Faqih et des millions de figurants qui, silencieusement, approuvent ses actes.

La démocratie prévaudra

Malgré la fin imminente de la République islamique, il est important de reconnaître que les défis auxquels l’Iran est confronté aujourd’hui sont des possibilités de changement positif. Grâce à un effort collectif, le peuple iranien a le pouvoir de s’élever au-dessus des préoccupations sociales, économiques, environnementales et politiques et de concevoir un avenir prospère pour les générations à venir.

En travaillant ensemble, nous pouvons surmonter les barrières du despotisme théocratique et paver le chemin de la démocratie, de la liberté et du progrès. Restons motivés et résolus à tirer le maximum de chaque situation et à créer un avenir meilleur pour nous-mêmes et nos futurs leaders.

Nous devrions célébrer la diversité, nous inspirer des cultures du monde, garantir la liberté d’expression et la démocratie. L’unité des gens de différentes origines, tant mineures que majeures, peut mener à des résultats exceptionnels et à une société harmonieuse. Travaillons ensemble pour un meilleur Iran, ça vaut le coup.

Nous devrions tirer parti des défis qui sont les nôtres pour apporter des changements positifs. Nous devons faire front commun dans notre engagement en faveur de la liberté d’expression. Les femmes et la jeunesse montrent au monde ce qu’on peut accomplir si on s’unit sans a priori.

L’Iran a le potentiel de construire une démocratie forte par des efforts réels et un engagement collectif. Nous devons faire confiance à notre capacité de bâtir une société démocratique, au lieu de compter sur des forces extérieures pour trouver des solutions rapides. Cela prendra du temps, de la détermination et de la ténacité, mais l’objectif est réalisable.

Nous devons écouter et respecter les autres afin de prendre part à des débats pacifiques et équitables. Malheureusement, nous avons été incapables de le faire. C’est important de reconnaître la valeur des idées d’autrui. On ne doit pas blâmer ou intimider les autres.

L’intégration de la démocratie offrira une énergie nouvelle et nous pourrons tous célébrer notre héritage et notre culture tout en avançant dans un avenir meilleur.

Albertine Ahmadi, Carnets d'Iran
Menaces d'islamisme politique en écrivant "Carnets d'Iran"

Print Friendly, PDF & Email

Carnets d'Iran, Albertine Ahmadi
Carnets d'Iran a été publié en 2010. À ce jour, nous ne changerions rien au contenu. Notre regret est que la situation intérieure de l'Iran n'a cessé de se détériorer.